Dossiers à l’enquête

Enquêtes jusqu’au 4 mai 2017

  • Rue de Rive 41, à l’enquête jusqu’au 30 avril.

Création en toiture de deux lucarnes côté rue, chacune mesurant 86 cm en largeur et 120 cm en hauteur (largeur de ce bâtiment: 570 cm). Ces lucarnes ne sont pas alignées sur les fenêtres des niveaux inférieurs, mais elles ne seront pas visibles depuis la rue. Pas de modification extérieure côté lac, malgré l’aménagement d’un WC intérieur sous la toiture.

  • Place de la Gare 9, à l’enquête jusqu’au 30 avril.

Modification des horaires (utilisation des terrasses existantes en soirée) du restaurant TB King NY SA, sans transformation du bâtiment ni des terrasses en question.

  • Av Alfred Cortot 2, à l’enquête jusqu’au 4 mai.

 Aménagement d’une surface en dur de 12 m  x 8 m, pour un terrain de foot synthétique, en lieu et place de la pelouse existante côté Ouest du bâtiment existant, et jusqu’à 1-2 m de la limite de propriété.

  • Rte du Stand 8, à l’enquête jusqu’au 4 mai.

Villas jumelles en face du collège de Marsens. Pose sur une de ces deux villas côté rue d’un conduit de fumée d’env 120 cm depuis sa sortie du toit, sans dépasser le faîte de celui-ci, à  côté d’une lucarne existante, et création de deux lucarnes côté Sud.

Enquêtes jusqu’au 6 avril 2017

  • Cette demande ne traite que d’un changement d’horaire d’exploitation, donc sans conséquence pour PRO NOVIODUNO.
  • Route de St-Cergue, roulotte utilisée comme buvette derrière la gare, à l’enquête jusqu’au 19 mars
  • Concernant l’Hotel Beau Rivage, M. Woeffray m’a confirmé qu’il y avait un changement de mandataires (architectes chargés du projet), mais lui-même n’a pas eu connaissance d’un changement de propriétaire.  Seule certitude: notre glorieuse ruine a encore un bel été devant elle…
  • Pour le cèdre et la haie du 4 route de Lausanne, M Arn vient de vivre un autre cas analogue, où selon lui le milieu naturel n’a aucune chance face au monde de l’Immobilier ! Mais ce cas n’a pas encore été traité avec le Service des Espaces verts, et il ne le sera manifestement pas ces prochains jours. Nous pourrions être invités à une séance avec les responsables des services concernés, ou recevoir un courrier nous annonçant que ceux-ci renoncent à entrer en matière…
  • Les mises à l’enquête en cours sont les suivantes, selon leurs échéances:
  • Rte des Tattes d’Oie 99,transformation d’un local commercial au rez en kiosque avec petite restauration, à l’enquête jusqu’au 19 mars

Transformations intérieures (aménagement d’un WC supplémentaire) sans conséquence pour PRO NOVIODUNO.

  • Place Perdtemps, construction d’une buvette dans un container, à l’enquête jusqu’au 19 mars

Pose d’un container métallique de 6,00 x 2,50 m / 2,50 m sur un socle dur de 4,00 x 10,00 m (au niveau du terrain naturel), dans la bande actuellement engazonnée côté lac de la place, sans toucher les platanes existants mais en remplaçant le gazon sur une surface de 100-200 m2 par un revêtement “en stabilisé” (gravier, goudron ?).

Ce container ne valorisera évidemment pas la grande terrasse que constitue la place Perdtemps actuelle, mais étant donné l’échéance de cette mise à l’enquête, je propose que nous concentrions notre éventuelle opposition avec le dossier de l’ensemble de ce projet (voir ci-dessous).

  • Rte de St-Cergue 88, à l’enquête jusqu’au 23 mars

Réglage du niveau du terrain naturel (+ 20 cm) pour adapter la hauteur de l’immeuble aux distances à respecter par rapport aux limites de propriété. Pas de modification du bâti existant, sans conséquence pour PRO NOVIODUNO

  • Place Perdtemps, aménagement d’un “espace ludique intergénérationnel”, à l’enquête jusqu’au 6 avril

Ce dossier comprend l’ensemble des aménagements prévus dans l’espace vert actuel situé le long du côté Sud-Est de la place, au-dessus du parking qui longe la rue de St-Jean. L’espace situé à l’angle des rues de St-Jean et des Marchandises restera engazonné, mais recevra des tables et des bancs, des tables de ping-pong, et quelques éléments du mobilier multi-usage en bois prévu dans l’ensemble de ce projet. La place actuelle de jeux sera réaménagée avec le même mobilier multi-usage en bois (sièges en gradins, hauteur maximale d’env 150 cm). La surface engazonné adjacente au Sud de  la place actuelle de jeux sera elle aussi réaménagée en “espace d’hospitalité” avec le même mobilier multi-usage, et avec le remplacement de la plus grande partie du gazon par un revêtement minéral. Cet “espace d’hospitalité” sera lui-même bordé sur son côté Sud par le container et son terrain minéral mentionnés ci-dessus (pt 3). Tous les platanes actuels seront conservés.

A mon avis, ce projet ne remplacera pas de manière avantageuse la surface verte existante déjà bien limitée. Mais ces aménagements ne compromettront pas non plus les caractéristiques dominantes actuelles de cette place. Le problème se pose davantage en termes politiques: cet investissement en vaut-il la peine ?  Est-il opportun d’attirer des jeunes enfants près du parking actuel ? Comment ces aménagements seront-ils utilisés en soirée et la nuit (lieux de rendez-vous) ? Etc…

  • Ch. du Bochet 10, échange du mât et d’antennes Swisscom, à l’enquête jusqu’au 9 avril

Cette localisation au-delà de l’autoroute ne concerne pas PRO NOVIODUNO

  • Ruelle du Forum 2, reconstruction du mur côté Musée romain, à l’enquête jusqu’au 13 avril

Reconstruction en pierres apparentes du mur côté Sud du futur parking  du rez (côté Maupertuis) et la terrasse recouvrant ce dernier au niveau du 1er étage du 2 ruelle du Forum, mur adjacent au passage piéton et au jardin du Musée romain. Sans conséquence pour PRO NOVIODUNO. 

  • Place Bel-Air 2, terrasse saisonnière, é l’enquête jusqu’au 13 avril

Aménagement (sans travaux) d’une terrasse le long de la façade du 2, de 3,00 x 9,00 m , pour 15 tables de 2 places. Sans conséquence pour PRO NOVIODUNO.

  • Rue Jules-Gachet 2, aménagement d’une terrasse extérieure dans les combles, à l’enquête jusqu’au 13 avril

Ouverture au Sud-Est de la toiture pour une terrasse d’environ 50 m2, invisible de la rue. Sans conséquence pour PRO NOVIODUNO.

  • Enquêtes 5.2. 17 26.2.17
  • Ch. du Couchant 12, à l’enquête jusqu’au 12 février.

Réaménagement des places de parking extérieures, sans construction, derrière l’immeuble existant sur toute la largeur de la parcelle, le long de la rue de la Dôle.

  • Ch. d’Orbemont 6, à l’enquête jusqu’au 19 février.

Démolition de la petite villa existante située en 2e position depuis le chemin du Vallon (de dimensions semblables aux autres villas environnantes du ch. d’Orbemont côté Jura), pour la remplacer par une nouvelle villa beaucoup plus volumineuse de style très “classique français”, abritant deux logements de prestige (7 chambres à coucher, grande cuisine, salons, etc…), et 4 places de parking en sous-sol, dans un volume extérieure de 16.00 X 14,30 /10,00m environ. Ce projet nécessitera l’abattage d’une haie et d’un arbre sur la propriété, mais ceux-ci n’ont rien de particulier.

  • Av. Reverdil 12-14,à l’enquête jusqu’au 26 février.

Transformations intérieures du 3e étage, sans aucune modification en façade.

  • Rte de Lausanne 4, à l’enquête jusqu’au 26 février.
  • En résumé, les projets du ch. du Couchant et de l’av. Reverdil ne soulèvent aucun problème. Celui du ch. d’Orbemont rompra l’harmonie des volumes des villas actuelles du ch. d’Orbemont, mais cela ne se verra pratiquement pas depuis la rive Sud-Ouest de L’Asse et n’est pas très significatif par rapport aux nouvelles constructions en cours le long du ch. du Vallon. Par contre pour la rte de Lausanne 4, le mur antibruit pourrait avantageusement être construit en retrait pour le dissimuler côté trottoir par une haie, et surtout le cèdre pourrait être conservé en maintenant le niveau actuel du terrain naturel autour de son pied, et en limitant le futur garage adjacent à 1 place au lieu de 2, afin d’éloigner la future construction à 4,00-5,00m de son tronc.
  • Démolition de la villa existante (sans intérêt architectural) pour la remplacer par un nouveau bâtiment comprenant 2 villas juxtaposées et 2 garages de chacun 2 places, d’une surface totale au sol de 27,00 X 13,00 m environ, et d’une hauteur par rapport au terrain naturel actuel de 10,00m environ. Chaque villa comprendra au rez 1 séjour, 1 cuisine et 1 petit bureau, et à l’étage 3 chambres à coucher avec salles de bains et dressoirs. Le niveau du terrain naturel sera surélevé d’environ 1,00m.Ce futur bâtiment sera orienté au Sud-Ouest parallèlement à L’Asse, alors que la villa actuelle l’est au Sud-Est, parallèlement à la route de Lausanne. Un mur anti-bruit de 2,5 m de hauteur fermera la parcelle le long de la route de Lausanne, avec un retour le long du ch. du Vallon de 6,00-7,00m de long. Le principal problème sera l’abattage d’un joli cèdre d’une vingtaine de mètres de haut, à cause de la surélévation du terrain naturel et de la proximité d’un des deux garages à moins de 2,00m du tronc – or l’avis d’enquête précise que cette demande nécessite une “dérogation au périmètre d’évolution des constructions pour les deux garages” !

Enquêtes 7.1.17.  5.2. 17

  • Ruelle de La Muraz 7, transformation du bâtiment existant.

Ce projet “écologique” respecte parfaitement le volume existant, et les éléments nouveaux de son enveloppe extérieure ne dénaturent pas le bâtiment existant.

Ce projet consiste à équiper la villa existante ( 2 étage sur rez)  d’une citerne à pellets (copeaux de bois pour le chauffage) en sous-sol, à doubler les façades Nord-Est et Sud-Est d’un revêtement isolant, à remplacer les vitrages existants par des fenêtres isolantes en respectant leur aspect extérieur (doubles-battants à plusieurs carreaux-sauf contre le retour au fond de la parcelle, qui sera équipé de grandes vitrages d’une pièce), et surtout de fermer la terrasse Nord-Ouest du rez et le balcon de même orientation du 1er par des vitrages à doubles-battants et à plusieurs carreaux. Enfin, le pan de toiture orienté au Sud-Ouest sera recouvert de panneaux solaires thermique et photovoltaïques épousant la pente de la toiture existante.

  • Chateau Mafroi 2, aménagement de deux appartements dans les combles.

Aucune modification des façades et de la volumétrie générale de cet immeuble de 3 étages sur rez, sauf en ce qui concerne la toiture. Celle-ci restera dans son gabarit actuel, avec quelques modifications des lucarnes et des fenêtres des combles, pour y aménager à l’intérieur deux nouveaux logements de 4 pièces.

  • Route de Divonne 8 (gymnase Mangeat), démolition du pavillon provisoire actuel, agrandissement du parking, élargissement du passage piéton.

Assainissement bienvenu de la partie de terrain du gymnase située en contrebas de l’entrée principale, côté Nord-Est.

  • Chemin du Lignolet 14 (Tignes-Est), isolation des façades.

Aucune modification de la volumétrie des deux villas identiques existantes d’un étage sur rez, situées au fond du vallon du Boiron.

  • Chemin des Plantaz 31, remplacement d’une villa existante par un immeuble de 16 logements, avec 10 places voitures en sous-sol et 8 au rez.

La villa actuelle d’env 10x10m de surface au sol sera démolie pour remplir la parcelle d’un affreux immeuble d’env 35x30x25m d’un étage sur rez avec deux autres niveaux habitables dans les combles. Volume triangulaire compliqué avec terrasses et balcons, sans aucun style et surtout très envahissant sur le terrain triangulaire disponible,  bordé d’un petit immeuble de 2 étages à l’Ouest et de 2-3 villas à l’Est. Projet regrettable, mais ce quartier concerne-t-il Pro Novioduno ?…

Enquêtes 1.12.16 – 5.1.17

  • Chemin de la Banderolle 4, transformation d’une villa.

 Légère augmentation du volume existant par la création d’une chambre en sous-sol (terrain en pente) et d’un couvert à voiture au rez, mais surtout remaniement complet des façades banales de la villa existante par un nouveau traitement très moderne des 4 faces, et réorganisation des terrasses d’entrée et côté lac, sans augmentation de la hauteur de la villa actuelle.

  • Rue Delafléchère 9,porte de garage au rez, à l’enquête jusqu’au 01.01.17 (à ne pas confondre avec le projet Delafléchère 6 à propos duquel nous avons formulé une opposition le 5.12.16) .
  • Bâtiment moderne en fin de reconstruction. La mise à l’enquête ne concerne que la porte de garage du rez, prévue sur toute la largeur côté rue. Le projet prévoit dans cet élément une porte centrale pour piétons et deux ouvrants complémentaires sur chaque coté de la porte piétons, pour le passage d’une voiture. Chacune de ces trois parties est subdivisée elle-même en trois éléments superposés dans le sens vertical, donc au total une porte de garage subdivisée en neuf éléments semblables.  A mon avis cette porte est beaucoup moins brutale que les ouvertures des étages déjà réalisées, le pire a donc déjà été commis…
  • Chemin Monastier 10 (Hôpital), place d’atterrissage pour hélicoptère, à l’enquête jusqu’au 05.01.17

Aménagement d’une nouvelle place d’atterrissage en terrasse et suppression de la place actuelle. Ne concerne pas Pro Novioduno.

  • Rue du Stand 17, places de “stockage” pour véhicules de location, à l’enquête jusqu’au 05.01.17.

Aménagement pour “stocker” 35 voitures et 11 vélos de location, au-delà du collège de Marens, juste au début de la zone industrielle. Ne concerne pas Pro Novioduno.